Authoradmin

Apprendre à trader

Un bon manuel pour apprendre a acheter des actions en bourse

Comment trader les actions : la vente d’actions boursières

Vendre vos actions boursières suppose que vous en aviez déjà acheté. Si vous êtes un trader, il s’agit du meilleur moyen par lequel vous pouvez vous faire d’énormes bénéfices. En vendant donc vos actions, vous le faites à u prix cher, mais pas excessivement cher non plus.

Mais alors, comment s’y prendre pour vendre les actions que vous possédez ? Y a-t-il une stratégie particulière, qui vous permettra de faire encore plus de bénéfices ? Découvrez tout de ce que vous devez savoir sur la vente d’une action boursière !

 

La garde des actions

Si vous voulez vendre vos actions, c’est que vous en aviez déjà acheté auparavant. Ainsi, vous les avez gardés un certain temps avant de le vendre. Même si ce dernier est relativement court. Vous avez donc la possibilité de faire du trading sur un court terme ou sur un long terme.

Trading à court terme

Faire du trading à très court terme implique l’achat et la vente d’une action boursière en très peu de temps. Vous avez donc la faculté d’acheter vos actions au début d’une séance, et de les vendre lorsque celle-ci se termine. En général, une séance est comprise dans les 24 heures que compte une journée. Autrement dit, la durée d’une séance peut être comprise dans une seule journée.

Vous devez donc vous informer au fur et à mesure que le temps passe, du cours de l’action que vous possédez, mais vous pouvez le faire également, en utilisant un effet levier, qui aura une influence certaine sur le cours de l’action. Aussi, si vous désirez vendre à court terme, vous ne devez pas vous fixer des objectifs assez élevés. Si tel est le cas, vous risquez de vendre votre action lorsque sa valeur aura considérablement chuté.

Trading à long terme

A contrario du trading à court terme, si vous voulez en faire à long terme, ce sera sur une longue période. Ainsi, il va falloir garder vos actions au chaud, afin de déterminer avec précision à quel moment les vendre.

Pour ce faire, vous devez vous ériger en observateur sur les différentes tendances ou encore sur les micromouvements. Mais il faut remarquer que ces changements ne sont pas automatiquement le signe de la clôture de vos positions boursières. Avec cette technique, vous aurez la possibilité de vous fixer de grands objectifs, afin de vous faire plus de bénéfices.

 

Quand revendre vos actions ?

Pour revendre vos actions, vous devez vous établir une stratégie bien précise. Cette stratégie, est basée sur la patience. En effet, vous êtes amenés à attendre le moment opportun avant de vendre vos actions.

Le plus souvent, il est conseillé d’attendre que la valeur de vos actions monte avant de les vendre. Mais vous pouvez aussi les vendre, si vous constatez que leur valeur est en chute libre, et que les tendances laissent à suggérer une remontée improbable. Il est donc indispensable que vous ayez régulièrement des informations sur le cours des actions.

 

Le coût de la vente

La vente de vos actions boursières implique l’intervention de certains frais. Pour ce qui est des actions cotées, les frais sont inévitablement élevés, en raison de l’intervention de certaines entités financières. Mais, lorsque vous faites du trading d’actions non cotées, les frais sont nettement moins élevés, ceci, parce que c’est vous-même qui effectuez les transactions.

Brexit : le cas des clients des courtiers régulés par la FCA

Le 23 juin 2016, les Britanniques ont voté à 51,9 % la sortie de leur Pays à l’Europe. Il s’agit d’un bouleversement sans précèdent pour le monde politique, mais aussi financier. En effet, le Brexit aura de lourdes conséquences en tout point, que ce soit sur le plan économique ou culturel. Dans le secteur du trading, beaucoup de spécialistes se demandent du sort des courtiers régulés par la FCA ainsi que les risques pour leurs clients. Il convient donc d’expliquer quelques points sur le sujet.

Une liberté d’exercer sur tous le territoire européen

Un des principes de bases dans le milieu du Trading est que chaque courtier doit avoir une licence qui est délivrée par une autorité de son pays pour proposer des services financiers sur le territoire de l’État en question. En ce qui concerne le Royaume-Uni, seuls les brokers réglementés par la « Financial Conduct Authority » dispose d’une autorisation des services d’investissements dans le pays. De ce fait, les courtiers de la FCA ont le droit de réaliser leurs activités sur le territoire européen. Néanmoins, cela pourrait changer avec le Brexit.

L’inquiétude des clients est-elle fondée ?

Il faut savoir que le Brexit est un processus assez long, donc il n’y a pas alors d’effet immédiat sur les courtiers anglais ainsi que sur leurs clients. En outre, il y a de fortes chances que les négociations sur les relations entre l’Union européenne ainsi que le Royaume-Uni soit positives.

Jusqu’à ce que le Brexit soit effectif, les règles qui ont été mises en place restent applicables. De ce fait, les courtiers anglais régulés par la FCA peuvent toujours exercer sur le territoire européen. Les clients de ces courtiers n’ont donc rien à craindre pour le moment, ils peuvent donc continuer à utiliser les différents services financiers. Néanmoins, il faut avoir en tête qu’il s’agit d’une période transitoire.

Il faut être prudent

Le Brexit est assez long à mettre en place, ainsi, les réglementations sont assez difficiles à changer. Pour l’heure, il n’y a pas de bouleversement majeur dans le monde du trading. Toutefois, le gouvernent peut à tout moment chambouler la législation.

D’ailleurs, sachez que les autres pays de l’Europe font pression pour que les Anglais accentuent la démarche de la sortie de l’Europe. Cette situation de précarité appelle à la prudence. Alors, les clients des brokers anglais devraient anticiper le changement brutal des règles. Ainsi, il serait plus sage de se tourner vers des courtiers régulés auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.

Plusieurs hypothèses peuvent se passer. Par exemple, les traders demandent un retrait massif, il y a de fortes chances que les brokers ne disposent pas d’assez de liquidité. Le risque d’insolvabilité sera alors très sérieux.

Cependant, il faut savoir que les courtiers de la FCA sont couverts par la Financial Services Compensation Scheme. Ainsi, en cas de non-solvabilité, ils pourront bénéficier d’une compensation assez conséquente.

Mais il est plus sage d’être vigilant. En d’autres mots, on ne connait pas le futur, c’est pourquoi il est plus sécurisé de choisir un broker régulé par l’AMF.